BLOGUE

Quoi faire lorsque survient une blessure?

Quoi faire lorsque survient une blessure?

Depuis 2006, j’ai entrainé une multitude d’athlètes de tout âge dans plusieurs disciplines sportives. J’ai aussi côtoyé beaucoup de gens actifs ayant des objectifs personnels afin de reprendre la forme ou tout simplement pour performer dans une activité donnée.

Au fil des ans j’ai constaté qu’un pourcentage élevé des gens que je côtoie au quotidien vit avec des douleurs chroniques, voire des blessures, qui les ralentissent. Moi-même, je n’y échappe pas! J’ai mes petites histoires de blessures… Quelle démarche devrait-on suivre lorsque nous avons une blessure ou une douleur chronique qui nous empêche de fonctionner normalement?

C’est une excellente question qui mérite d’être adressée.

 

Être actif ou tout arrêter?

Pour certaines personnes, une douleur ou une blessure signifie de tout arrêter. Pour d’autres, c’est synonyme d’antidouleur à volonté… On est tough, on est capable, on continue!

La vérité est que le fait d’arrêter complètement n’aide en rien votre condition physique et votre récupération. Au contraire, vous allez perdre un niveau important de forme physique assez rapidement et vous retrouver blessé et déconditionné. Seulement quelques semaines d’inactivité physique vont avoir un effet important sur votre condition. Vous perdrez de 25% à 30% en force et endurance sur une période de 2 à 3 semaines. Si vous prenez la décision de continuer et d’ignorer votre blessure, vous aller créer d’autres problèmes dû aux compensations en lien avec celle-ci.

Vous devez donc rester actif et modifier votre régime d’entrainement pour maintenir votre condition physique et favoriser la récupération. Si votre activité est le football, le powerlifting ou un autre sport qui demande un niveau d’entrainement important, vous aurez à changer vos objectifs afin de laisser le corps récupérer pour un temps. Votre type d’activité peut maintenir une problématique si elle met à rude épreuve la région blessée. Il ne faut pas empirer votre cas à cause de votre égo. C’est parfois difficile à accepter lorsqu’on est dans une période où tout va bien à l’entrainement, mais c’est 1 pas en arrière pour en faire 5 de l’avant par la suite. 

C’est aussi pendant cette période que vous consulterez un spécialiste afin de cibler votre problématique et entreprendre un processus pour la régler.

 

Dois-je absolument consulter?

Probablement! Tout dépend de votre problématique. Si vous avez mal au genou, qu’il ne va pas complètement en extension et que vous boitez… Il y a de bonne chance que votre physio comprenne mieux ce qui se passe avec votre genou que si vous vous évaluez vous-même. Si vous avez une raideur au cou, peut-être que vous devriez évaluer votre posture de travail, votre posture de sommeil et vos habitudes d’utilisation de cellulaire avant d’aller voir un chiro!

La réponse est parfois dans vos habitudes de vie. Une chose est sure, laissez aller le problème et attendre que ça passe ou abuser de votre pot d’Advil tout en continuant vos activités sans rien modifier règle rarement une problématique.

Dans le doute, consultez un spécialiste qui pourra vous guider dans le processus de guérison. Chez Elite Factor, notre équipe d’entraineurs collabore avec une multitude de spécialistes afin d’offrir une solution complète à nos clients. C’est assurément la meilleure solution pour la plupart des problématiques physiques.

 

 

Comprendre son corps

Les gens qui s’efforcent de porter attention aux signaux d’alarme que le corps leur envoie tendent à mieux réagir lorsqu’ils vivent une situation problématique. C’est une réalité qu’on découvre lorsqu’on supervise régulièrement des athlètes de hauts niveaux. Les athlètes ont l’habitude de repousser leur limite et ils ont aussi conscience de leur état physique en tout temps. Cette conscience de leur corps permet de ne pas faire la série de Squat supplémentaire s’ils ne le feel pas, ou encore de prendre une journée de congé de plus si la fatigue est trop présente pour retourner au gym.

Mieux comprendre son corps est aussi important pour la personne qui travaille assis toute la journée devant un ordinateur. Son dos est mis à rude épreuve dû à la position assise qui est néfaste sur de longues périodes. Après sa journée de travail, si cette même personne a l’habitude de sauter sur son vélo pour faire un 30-40km mais qu’elle vit avec une douleur chronique au dos, elle devrait utiliser une stratégie pour aider son dos.

Le vélo, dû à la position courbée vers l’avant, est une activité exigeante pour le dos. Combiné au travail assis toute la journée, ces deux activités contrastes en demandent beaucoup au dos. Ceci ne signifie pas d’arrêter le vélo, mais plutôt de prendre conscience que certains exercices devraient être fait au quotidien pour renforcer les muscles abdominaux, les fessiers et le dos afin de mieux supporter le dos. Une routine pour contrer les effets du travail assis à faire régulièrement dans la journée est aussi non négligeable.

On a parfois tendance à penser que l’activité physique a seulement de bons côtés, mais ce n’est pas toujours le cas. Toute activité physique apporte des effets bénéfiques à ton corps, mais elles peuvent avoir des effets collatéraux négatifs dont tu dois prendre conscience.

 

Aucune blessure?

Pour ceux et celles qui n’ont aucune problématiques de blessures ou douleurs chroniques, il y a toujours la possibilité de faire de la prévention. S’entrainer avec un plan conçu pour soi et maintenir de bons niveaux de flexibilité aide grandement à prévenir les problématiques physiques.

Ne pas avoir de blessures ou de douleurs n’est pas gage d’un corps sans lacune.

 

 

 

Pascal Champagne

Spécialiste en performance